Ohabolana 19. 17 Izay miantra ny malahelo dia mampisambotra an’i Jehovah, Ary izay nomeny dia honerany kosa. Joba 41. 3 Iza no nanome Ahy aloha mba hamaliako azy ? Ny eny ambanin’ny lanitra rehetra dia Ahy avokoa.
Créer un site gratuitement Close

PROVERBE MALGACHE / OHABOLANA MALAGASY

Il vaut mieux que la bourse qui souffre, plutôt que l'amitié ! Aleo very tsikalakalam-bola toa izay very tsikalakalam-pihavanana !
Une foule dans une rivière n'a pas à craindre les caïmans. Mita-be tsy lanin'ny mamba.
Ne lancez pas un coup de pied à la pirogue que vous venez de traverser. Aza mitsipa-doha laka-nitana.
Faites comme les épis de riz naissant : c'est peu de se tenir debout, il faut encore s'incliner pour prendre conseil. Ataovy fitia tera-bary : tsy vitan'ny efa nijoro, fa niondrika indray hila saina.
Ne pas offrir une pierre qui peut vous être jetée. Aza manome vato hatoraka ny tena.
N'aimez pas comme une porte, on l'aime pourtant on la bouscule. Aza manao fitia varavarana, tiana ihany fa atositosika.
N'oubliez pas de nous saluer en arrivant sinon nous penserons que vous êtes fachés Ny tonga tsy miarahaba hono naman'ny tezitra.
Ceux qui font du mal, s'ils ne sont pas flétris par la chaleur du jour, ils seront moisis par la chaleur de la nuit. Izay manao ratsy, raha tsy malazon'ny andro, mantsasaky ny alina.
L'amitié réciproque developpe la fratérnité. Fitia mifamaly mahatsara fihavanana.
Ne mettez pas de l'orgueil dans votre amour. Aza manao fitia mifona avona.
Le souvenir qu'on vous porte vaut mieux que le présent lui-même. Ny voky tsy mahaleo ny tsaroana.
La suspicion empêche l'amitié. Ny ahiahy tsy ihavanana.
L'amitié ne s'achète pas. Ny fihavanana tsy azo vidiana.
Un seul ne fait pas la foule. Olon-drery tsy mba vahoaka.
Les yeux qui regardent ne peuvent pourtant rien emmener chez soi. Maso mahita tsy mitondra mody.

 

 AMOUR et AMITIE

Fitia lamban' akoho , aina no fetra
L'amitié est comme le plumage d'un poulet, elle ne s'en va qu'à la mort ou L'amitié, comme le plumage du poulet, ne se détache qu'à la mort.

Aza manao fitia mifono avona
Ne mettez pas de l'orgueil dans votre amour

Ny fihavanana tahaka ny volon-kotona : hatonina, manalavitra; halavirina, manatona
L'amitié est comme les algues : quand on s'en approche, elles s'éloignent et quand on s'éloigne, elles se rapprochent

Ny ahiahy tsy ihavanana
La suspicion empêche l'amitié

Ny fihavanana hoatra nylandy : maty isika, ifonosana; velona itafiana ka ny madilana arahim-panondro
L'amitié est comme la soie : elle sert à envelopper les morts, à habiller les vivants et quand un fil est trop mince, le doigt le suit

Ny voky tsy mahaleo ny tsaroana
Le souvenir qu'on vous porte vaut mieux que le présent lui même

Anao aho ka mora; fa raha an'olona aho dia sarotra
Je suis à vous et c'est facile; si j'étais à un autre, ce serait difficile
 

Fitia mifamaly mahatsara ny fihavanana
L'amitié réciproque développe la fraternité

Mifankatia amin'ny amalona : ka nony sendra tia, nabolilany
Fraterniser avec une anguille : quand par hasard on l'aime, elle s'esquive

Tsy tia ka manaratsy
Quand on n'aime pas, on en dit du mal

Ny fihavanana tsy azo vidina
L'amitié ne s'achète pas

Aza atao fitia varavarana, tiana ihany fa atositosika
N'aimez pas comme on aime une porte : on l'aime et pourtant on la bouscule
 

LE RIZ / NY VARY



Anantsinahy va aho ka atao ambony vary ?
Suis-je une herbe potagère pour que vous me mettiez sur le riz ? Au moment de servir les repas, on remplit les assiettes de riz, puis on met les herbes (légumes) et la viande (quand il y en a) par dessus – s’emploie par quelqu’un qui n’est pas traité avec beaucoup de considération.

Matin-kena-maso, ka mihinam-barim-boka.
Par fausse honte, il mange le riz d’un lépreux. Refuser de manger avec quelqu’un est très impoli ; pour ne pas l’être, on mange avec un lépreux ce qui est regardé avec horreur ; de deux maux, choisir non le moindre mais le pire.

Lon-damba sy fahenim-bary ; ka izay maharitra ela dia herinandro.
Un morceau de toile pourrie et une mesure de riz : ce qui dure le plus longemps (des deux) dure une semaine – se dit des amitiés éphémères

Mitsaha-menomenona hoatra ny vary sosoa voatondraka, na ny voangory mipaika.
Cesser de se plaindre, comme le riz en cuisson rajouté d’eau froide, ou comme un hanneton qui s’est heurté quelque part.

Aza miantsambotsambotra toy ny vary kely an-daona.
Ne sautillez pas comme un peu de riz au fond du mortier. Dominez-vous, soyez maître de vous-même.

Tsy nahin’ny sosoa no nitobaka, fa ny mpandoatra no vinitra.
Si le riz a débordé de la marmite, ce n’est pas qu’il l’ait voulu, mais c’est parce que celle qui le puisait était en colère.

 Ny lainga toy ny vary aloha : mahatra-po, fa tsy mahavita taona.
Le mensonge est comme le premier riz : il vient à point mais il est insuffisant. Le premier riz qui se moissonne en décembre-janvier ne donne qu’une petite récolte.

 Raha jerena, toa olon-kendry, tantely fiandry andriana ; kanjo nony dinidinihina, fanambonim-bary fiandry alika.
A le voir, on l’aurait pris pour un sage, pour du miel digne d’un roi ; mais à l’examen, c’était le dessus du riz, bon pour un chien. La partie supérieure du riz cuit dans la marmite est souvent couverte de suie et sent la fumée et on la donne aux chiens.

Aza miteny lango imason’ny vary.
Ne parlez pas du lango par devant le riz. On appelle lango des grains de riz encore tendres grillés et écrasés pour être mangés ainsi. Ce proverbe veut dire qu’il ne faut pas parler mal d’un absent en présence de ses parents ou de ses amis.

Miangolangola manan-drojo ! Zara raha misy hototoina.
Faire le dégoûté quand on a du bon riz ! Et si vous n’en aviez pas du tout !

 Mena-maso an-daoka, ka manao fatra-maina.
Avoir honte au sujet de la viande, et ne servir que du riz sec. La honte n’est qu’un prétexte ; le vrai motif c’est l’égoïsme qui fait garder les bonnes choses pour soi

. Tsy mahafoy vola hamidy takotra, ka manta vary.
Qui ne veut pas dépenser de l’argent pour acheter un couvercle de marmite mange du riz mal cuit.

 Vary lena voatoto : ka samy te-ho lohany.
Du riz encore mouillé et qu’on vient de piler : tous les grains veulent être les premiers. Quand on pile le riz encore humide, les grains se brisent tous au lieu de rester entiers et quand on vanne, tous ces menus morceaux sont ou paraissent être les premiers, c.à.d au-dessus, puisqu’ils sont les plus légers ; ce proverbe s’emploie pour montrer que ce ne sont pas toujours les meilleurs qui occupent les premières places.

Tsy mahafoy ny rojo aho.
Je ne peux pas donner mon meilleur riz.

 Osa, ka tia vary aloha !
Vous redoutez la peine et pourtant vous voudriez du premier riz !

 Be faniry, kely fila ; ny vary aloha tsy ataon’ny kamo.
Beaucoup de désirs, peu de courage (au travail) ; le premier riz n’est pas cultivé par les paresseux.

Vary iray no nafafy, ka vary zato no miakatra.
On a semé une mesure de riz et on en a récolté cent.

 Nahoana no atao hoe : « Be ny raharaha » ka ny voly vary indray no tsy efa ?
Pourquoi dire : « Il y a beaucoup à faire » et pourtant le riz n’est pas encore planté ? C’est là le travail le plus important et qui devrait se faire en premier lieu.

Manetsa vary mahalana, ka ny atao no alaina.
Planter son riz trop espacé et récolter ce qu’on a fait. Ou récolter peu.

Aza miovoka ambony toy ny ranovolan’i Tsiodiana.
Ne vous détachez pas trop tôt comme les restes du riz (de marmite) de Tsiodiana. Il s’agit des restes de riz attachés au fond ou autour de la marmite et qui servent à faire le ranovola (= l’eau du riz) ; si on enlève cette croûte avant d’y jeter l’eau, le ranovola ne sera pas bon ; c’est ce que fait Tsiodiana dont le nom signifie « celui chez qui on ne se retourne pas ».

Aza mandrao-bary ao an-trano hafa.
Ne ramassez pas du riz (tombé) dans la maison des autres.

 Toy ny vary amin-dronono tondrahan tantely, ka tian-ko lalina indrindra.
Pareil à du riz arrosé de miel, on aime qu’il soit aussi profond que possible.
 

NY TENY   / LES PAROLES



Ny teny malemy mahamora harena.
Les paroles douces facilitent (l’acquisition de) la richesse.

 Monge-mahefa.
Qui parle peu, mais dont les paroles ont beaucoup d’effet.

Ny teny marina hoatra ny fia-pary, ka na lava aza, tsy lany hamamiana.
Les paroles vraies sont comme la canne à sucre que l’on mâche : qu’elle soit longue, elle est douce partout.

Teny zato, kabary arivo ; fa iray ihany no marina.
Cent paroles, mille discours ; un seul est vrai.

Arivo  teny , zato kabary ; faran’ ny teny ifanatrehana. .
Mille paroles, cent discours ; la confrontation mettra fin aux disputes.

 Aza misomidika ambony toa menaka : fa ataovy latsaka anatiny toa tsoka.
N’ayez pas des paroles surnageant comme la graisse, mais qu’elles viennent du fond comme la moelle. (i.e : ne parlez pas en l’air, mais dites ce que vous pensez vraiment, de sorte qu’on puisse s’y fier)

Aza manao kobaka am-bava sy volana hatenda, hatreo no ho miakatra ihany.
N’usez pas de paroles flatteuses et de belles promesses qui n’engagent à rien.

Miteny ny iray toa novankonina ; miteny ny iray toa nampalesina.
Les paroles d’un orateur semblent avoir été polies au rabot, et celles d’un autre polies au papier de verre.

Ny teny toy ny tori-hisatra ; ka tsy ilaozan’ ny manjilatra
Les paroles sont comme les cannelures du bois, il s’y produit nécessairement des éclats.
Ny teny imaso tsy mba kilema.
Quand on parle ouvertement on ne doit pas être blâmé.

Tanan’ aolo tsy ilaozam-pandrotrarana ; hadivory tsy ilaozan’ ambiaty ; teny maro tsy ilaozan’ izay ota.
Il y a nécessairement du chiendent dans un village abandonné et des buissons d’ambiaty dans le fossé ciculaire et des fautes dans beaucoup de paroles.

Ny teny toy ny fonosana, ka izay mamono no mamaha.
Les paroles sont comme un paquet, et c’est celui qui l’a attaché qui le détache aussi.

Ny teny ratsy fotaka am-baravarana, ka samy manilika ny eo anatrehany.
Les mauvaises paroles sont comme le bouc devant la porte, et chacun pousse de côté celle qui est devant lui.

 Ny saboimaro maiva-mavesatra.
Une malédiction (prononcée) est une chose légère et considérable en même temps.

Teny tsy azo mampihazohazo.
Les paroles que l’on ne comprend pas produisent l’hésitation.

Manjilajilatra hoatra ny feo vantony.
Eraillé comme une voix qui mue.

Tsy nandre, sa tailana nandrenesana, no mitondra teny tanora ?
N’avez-vous pas entendu, ou avez-vous entendu de travers, que vous apportiez un message qui n’est pas clair ?

Toy ny trano vaky vovonana, ka mitondra teny mivoaka.
Semblable à une maison ouverte par le faite et qui laisse échapper les paroles (dites à l’intérieur).

Ny teny toy ny ketsa, ka izay mahalana sosohana.
Les paroles sont comme les jeunes plants de riz, s’ils sont trop clairsemés on en plante d’autres entre eux.

Ny teny toy ny nofon-kena, ka raha roritina tonga ozatra.
Les paroles sont comme la chair, quand on l’étire elle devient muscle.

Vava soa sakafo, teny ratsy adidy.
Les bonnes paroles sont une nourriture, les mauvaises une faute.

Aza manao sangy mihoatra ny loha, vosotra zary tenany.
Ne soyez pas inconvenant dans vos badinages, et ne dites pas des injures sous prétexte de plaisanteries.

Ny vava toy ny voro-damba, ka mitsiaka etsy, mitsiaka eroa.
La bouche est pareille à un chiffon, elle se déchire de ci et se déchire de là.

Ny vava tsy ambina no ahitan-doza.
La bouche que l’on ne surveille pas amène le malheur.

Raha foin’ ny vava, tsy misy raorao ; fa hany raoraon’ izany ny lainga.
Quand la bouche le dit, il n’y a pas de rugosités (c’est-à-dire il semble que tout est vrai), mais il s’y trouve des mensonges et ce sont là les rugosités.
 

LA MORT ET DIEU   / NY FAHAFATESANA  sy ANDRIAMANITRA


Ny maty aza te-ho maro
Même les morts veulent être nombreux
 

Andriamanitra tsy omen-tsiny, zanahary tsy omen-pondro fa ny olombelona no be siasia.
A dieu point de blâme, au Créateur point de reproche, c'est bien d'eux-mêmes que les hommes s'égarent.

Rafotsibe nita rano ka izay hahasoa taovin'Andriamanitra, na ho rendrika, na ho tafita
La vieille femme traversant l'eau dit : que Dieu fasse ce qui lui semble bon, soit elle chavire, soit  elle arrive de l'autre côté
 

L’UNION FAIT LA FORCE   /  NY FIRAISANKINA NO HERY


Olon-drery tsy mba vahoaka
Un seul (litt. : une seule personne) ne fait pas la foule

Mita be tsy lanin'ny mamba
Quand on est nombreux pour traverser la rivière, on n'est pas dévoré par les caïmans
Akanga maro tsy vakin'amboa.
Pintade en troupe, un chien ne les disperse pas.

Raha olona iray no tsy tia ahy, mitoto koba aho hatavy; fa raha ny be sy ny maro no tsy tia ahy, hisotro tsingala aho ho faty
Si je ne suis haï que d'un seul, je préparerai de la farine pour m'engraisser, mais si tous me haïssent, j'avalerai un poison pour mourir

Aza manao ahy sy azy
Ne dites pas c'est à moi, c'est à lui
 

Hazo tokana tsy mba ala
Un seul arbre ne fait pas une forêt

Izay iray vatsy, iray aina
Ceux qui ont les mêmes provisions de voyage sont unis dans la vie

 Tsy miady sahala, ka hiady, hisy resy
Si nous nous disputons pas, nous restons égaux mais si nous nous querellons, l'un sera battu
Nify sy molotra, ka ny mahery no afaka aloha
Des dents et des lèvres, c'est le plus fort qui tombe le premier

 Aleo halan'andriana toy izay halam-bahoaka
Mieux vaut être haï du roi que du peuple.
 

LA SAGESSE  /   NY FAHENDRENA


Ady amin'ny adala, ka ny hendry no miala
Dans une dispute avec un imbécile, c'est le sage qui s'en va

Hendry miady amin'ny adala, ka havizanana no hita
Un sage qui se dispute avec un imbécile ne récolte que de la fatigue

Omena mody voky, kanefa mangala-pihinana ihany
Faire semblant d'être rassasié quand on vous offre à manger et dérober de la nourriture ensuite

 Raha tezitra, toy ny andriana, fa raha mianina, olona ihany
Quand vous êtes en colère, vous ressemblez à un noble, mais quand vous restez calme, vous n’êtes qu'un sujet

 Ny ditra mahafaty, ary ny kiry mahavery
L'entêtement conduit à la mort, et l’opiniâtreté à l'esclavage
OU
La mauvaise conduite entraîne la mort, et l’opiniâtreté à l'esclavage

 Izay be ditra be nenina
Celui qui est entêté a beaucoup de regrets
OU
Celui qui se conduit mal a beaucoup de regrets

Ratsy tokoa ny lainga, fa ny mpandainga aza tsy tia azy
Le mensonge est bien mauvais, car le menteur lui même ne l'aime pas

 Am-bavany malefaka, am-pony tsy tia
Paroles mielleuses mais haine dans le cœur
 

Hanina anao no naleha, ka tora-bato no hita
C'est par nostalgie que je viens vous voir et on me jette des pierres
 

Tanora ratsy fihary, ka antitra vao ratsy laoka
Jeune paresseux ne mange pas bien pendant la vieillesse

Manaram-po fahazaza, ka maka kitay fotsy volo
Faire ses quatre volontés dans sa jeunesse et aller chercher du combustible dans sa vieillesse
Izay hendry no atao Rangahy
Ce sont les sages que l'on nomme (OU appelle) Monsieur

 

40 votes. Moyenne 2.75 sur 5.

Commentaires (7)

1. tina soa 10/05/2009

misaotra anao aloa @ le ohabolana mangtaka afa ra misy fa tena tsaraery ni mamaky azy merci de veloma

2. velomanana 29/03/2010

pouvez vous me citer des proverbe ayant trait au lambamena

merci

3. RAZAFIMAHILAZA Igino 05/11/2010

Afaka mba mahazo ohabolana mikasika ny ala ve azafady!

4. vali 06/03/2011

Afaka mba mahazo ohabolana mikasika ny fahafahana ve azafady!

5. Randriamboavonjy Miora 31/10/2011

S'il vous plaît j'ai besoin de proverbes concernant le soleil, pouvez en rajouter??

6. François 10/11/2011

Omeo ohabolana mikasika adidy

7. niaina henri 18/12/2011

S'il vous plaît j'ai besoin de proverbes concernant la responsabilité, le droit, la société,et l'amour pouvez en rajouter?

Les commentaires sont clôturés